Un an en Casamance – le bilan d’une transition

Je fais le bilan, calmement, sereinement un an après ce nouveau départ dans ma vie ( ici ), dans notre vie avec mes enfants et leur formidable papa. Le 13 octobre 2016, je publiais un article après un mois en Casamance ( ici ) . En le relisant , cette formule reflète cette année qui vient de passer : « transition difficile mais salvatrice » . Je ne pensais pas en écrivant ces mots le sens qu’il prendrait aujourd’hui. Nous avons pris un nouveau départ en partant réhabiliter la maison familiale de Ziguinchor où nous venions en vacances depuis toujours. Celui d’un projet à long terme entre nos 2 cultures et nos 2 pays le Sénégal et la France.

Pêche en Casamance

Une transition difficile

J’étais prise depuis 15 ans dans un engagement professionnel intense , je travaillais de manière militante, en m’oubliant quelque peu. À la naissance de ma fille, j’ai eu besoin de plus de temps pour ma famille et pour moi même. Ce fut le début d’un long processus de réconciliation avec mes besoins, mes envies et mes rêves. Je croyais naïvement qu’en partant à près de 6000 km de mes repères j’allais me libérer de mon passé. Il est revenu en boomerang mais cette distance géographique était nécéssaire pour m’en défaire totalement. Je l’ai compris à mon retour en France.

Transition jour nuit

En accord avec moi même

Une transition salvatrice tant émotionnellement que professionnellement. Je réussie enfin à me faire confiance et à m’écouter avant d’écouter les autres. La vie au Sénégal m’a permis de tirer de grandes leçons d’humilité. La force et le courage des femmes de mon quartier avec qui je me suis liée d’amitié m’ont bouleversé à de nombreuses reprises. Les réalités quotidiennes d’une petite ville de province sénégalaise m’ont aidé à me défaire de mes oripeaux de parisienne pressée !

transition jour nuit

Des Allers / Retours

En juillet, nous sommes rentrés en France, on a redécouvert notre appartement dans une petite ville de banlieue parisienne et on retrouvé notre famille. Premier objectif atteint : un bel appartement à notre gout dans la maison familiale de Ziguinchor. Pour (re)découvrir l’étendu de la tache c’est ici ! Nous le louons via AirBnB lorsque nous n’y sommes pas. Ces prochains mois, nous y serons par intermittence. Nous avons décider d’habiter en France pour des raisons professionnelles afin de nous permettre de réaliser nos rêves.

Je suis actuellement à Ziguinchor pour 3 semaines avec des projets plein la tête que je suis maintenant prête à réaliser !
Suivez mes aventures quotidiennes sur mon compte Instagram .

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

3 comments on “Un an en Casamance – le bilan d’une transition”

  1. Hugues Frédéric dit :

    Bonjour,je me présente mon nom est Hugues Frédéric j’habite à Sète 34200 j’ai 56 ans je suis pilote de delta motoriser hydro et je cherche à m’expatrié en Casamance pouriez -vous s’il vous plait me contacter par téléphone pour que vous puissiez me parler un peu de votre beau pays merci beaucoup. tél 0467182074

  2. Mendy Martine dit :

    C’est vraiment super d’aboutir comme ça a ses projets je trouve ça respectable et exemplaire car pour ma part vivre au Sénégal c’est vraiment mon rêve et un projet.
    Bonne continuation a toi et toute ta famille

    1. ilovecasamance dit :

      Merci beaucoup Martine
      Il faut jamais cesser de croire en ses rêves !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *