LA CASAMANCE

Belle et mystérieuse

CarteSenegal

Elle est précisément située dans le sud-ouest du Sénégal, enclavée entre la Gambie au nord et la Guinée Bissau au sud, de part et d’autre du large fleuve qui lui a donné son nom. Elle est composée de deux régions: la basse Casamance (de la côte Atlantique à la capitale, Ziguinchor) et la haute Casamance (région de Kolda).

La Basse Casamance est une région à part ; baignée par le fleuve du même nom qui la traverse d’ouest en est sur près de 300 km en se divisant en d’innombrables bras, appelés bolongs.

bolong

C’est une zone tropicale humide, luxuriante, où s’épanouissent palmiers, cocotiers, palétuviers, fromagers, baobabs et des arbres fruitiers comme les manguiers, les papayers, les citronniers, les orangers, les pamplemoussiers, les cocotiers, les anacardiers ou encore les bananiers ; il y a aussi des essences précieuses comme le teck, l’iroko, le caïlcédrat ou encore l’acajou.

Le tourisme se concentre sur trois grands sites : la région de Ziguinchor, la station balnéaire du Cap Skirring et celle plus nature de Kafountine Abéné. Il faut ajouter les campements ruraux intégrés dispersés dans les villages. cropped-IMG_0532.jpg

La Basse Casamance dispose d’atouts considérables elle possède sans doute les plus belles plages du Sénégal. L’ensoleillement moyen est de 320 jours par an, ça vous fait rêver

C’est la seule région du Sénégal à offrir un climat de type subtropical à 6 heures de vol de Paris; faut il encore qu’une compagnie aérienne desserve l’aéroport international du Cap Skirring. Les seules avions ralliant cet aéroport depuis l’Europe sont ceux du Club Med !

RécolteRiz

Récolte du Riz à Equeye

Vous pourrez y observer des dauphins, des crocodiles, des varans, des singes, des hérons, des aigrettes, des cormorans, des cigognes, des flamants roses ou encore des pélicans. C’est le paradis pour se livrer à la pêche aussi bien en mer que sur le fleuve et pratiquer tous les sports balnéaires, entre rizières, forêt tropicale, bolongs et océan atlantique.

La Basse Casamance possède tous les qualités pour devenir une région attractive pour les touristes qui sont à la recherche d’échanges et d’authenticité. Les ethnies de la Casamance bien que ne représentant qu’une faible partie de la population sénégalaise, sont au centre des intérêts. 28% des entrées du Catalogue des Archives réalisées par la Direction des Archives Culturelles du Sénégal, chargée de collecter des documents sonores, audiovisuels et photographiques sur les traditions du Sénégal font référence aux ethnies et traditions de Casamance.

Les différentes ethnies que sont les Diolas, les Mandingues, les Manjacks, les Balantes, les Mancagnes, les Peuls, ou encore les Séréres et les Wolofs forment un réel métissage. La Casamance a également attiré beaucoup  de populations venues du Mali, de la Guinée Conakry, de la Gambie. Le brassage des populations n’est pas une simple formule pour les habitants de cette région ! Ils baignent dans plusieurs cultures, ils maîtrisent au moins deux langues nationales du Sénégal. Ils sont fières de pratiquer un multiculturalisme qui ne nuit pas à leur culture d’origine, par le fait de partager sa parenté avec des musulmans, des catholiques, ou encore des animistes.

One comment on “LA CASAMANCE”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *