Ziguinchor l’insaisissable

Ziguinchor est notre point d’ancrage en Casamance. Le grand-père paternel de mes enfants a construit sa première maison dans cette ville aussi insaisissable qu’attachante. Maison – kato en mandjack – dont nous avons la responsabilité, nous y vivons dès notre arrivée et entre chacune de nos escapades : de Niomoune à l’écoparc de diembering . À chaque voyage son petit ou gros chantier, cette année – 2016 – nous avons entamé la rénovation du toit terrasse.

CollageZiguinchorKato

Nous y avons passé beaucoup de temps, enfin surtout l’homme de la maison, avec les enfants on préférait souvent la piscine de l’hôtel Kadiandioumagne au bord du fleuve ! On peut voir sur la photo centrale l’étendu du travail qui nous attend…

Parlons plutôt de Ziguinchor. C’est à l’origine un village fondé par les « Izguicho », un sous-groupe de l’ethnie baïnounks, bien avant l’arrivée des premiers européens en 1645. Lors de la période coloniale, l’activité commerciale a fait de Ziguinchor un pôle important qui a permis son expansion démographique. Elle s’est poursuivie après l’indépendance nationale et s’est accentuée avec le conflit indépendantiste dans les années 90, la capitale régionale compte aujourd’hui environ 250000 habitants.

Mes ami(e)s qui ne connaissent pas la Casamance – ni la plus part du temps l’Afrique dépassé le Maghreb – me demandent souvent si c’est bien une ville ! Oui, mille fois oui, une grande ville aux multiples facettes où cohabite au bord du fleuve religions et cultures de toute l’Afrique de l’ouest. Une ville rayonnante de couleurs, de rire et de joie de vivre…

AssuSourires

ZigVeto

Dans chaque quartier, on peut trouver un club de foot et ses supporters ,

superterfoot

la dibiterie – restaurant de viandes grillées – , une institution au Sénégal

dibiterie

 l’incontournable salon de coiffure,

CoifZigCollage

et les légumes issus de la production locale, tous les jours sur le marché.

LégumesFrais

C’est un grand carrefour, au coeur de la région, on y arrive de multiples manières. Par les airs, il faut moins d’une heure pour rejoindre Dakar, en bateau l’arrivée en Casamance au petit matin est magique. Il y a des solutions pour tous les budgets , en taxi 7 places ou encore en car rapide. Pour éviter la route, j’affectionne particulièrement voyager en pirogue. le plus simple pour circuler dans la ville, est de prendre les taxis internes – jaune et noir – 500 fcfa la course, un peu moins d’1 €.

CollageZiguinchorTransports

J’aime l’ambiance de cette ville, il faut un peu de temps pour l’apprivoiser, je vous conseille d’y passer au moins 2 jours. Au détour des chemins de sable, dans l’effervescence des grandes artères, ou dans le bouillonnement de la gare routière vous vivrez au coeur du quotidien de la capitale régionale.

EnregistrerEnregistrer

2 comments on “Ziguinchor l’insaisissable”

  1. Wauthy Suzette dit :

    Belle Casamance…. et comme toi, Ziguinchor nous manque déjà aussi à Bernard et moi….
    Espérons bien vous y revoir en janvier prochain… Amitiés à vous 4….

    1. ilovecasamance dit :

      Merci pour ton message Suzette,
      Au plaisir de vous revoir avec Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *